Extrait d’une bulle de la BD Nota Bene (avril 2019, éditions Soleil)

Nota Bene : De la vidéo à la BD historique

YouTube regorge de chaînes dédiées à l’histoire, avec une offre francophone diversifiée et souvent de grande qualité. La plupart des vidéos historiques en ligne ont un objectif éducatif et sont consacrées à des personnages ou à des épisodes clés de l’histoire mondiale. Courtes (2 à 15 minutes) et pleines d’humour, elles mettent souvent en avant des aspects insolites de la Grande Histoire ou adoptent une approche décalée, avec un titre souvent formulé sous forme de questions.

Parmi les YouTubeurs qui œuvrent à réconcilier le grand public avec les cours d’histoire, mon chouchou est sans conteste Ben, le créateur de Nota Bene. Crée en 2014, cette chaîne de vidéos d’histoire amusantes mais aussi hyper instructives totalise aujourd’hui plus de 800 000 abonnés. Ben a fait de son passe-temps un véritable job à temps plein et, malgré les nombreux partenariats, il a su garder une véritable authenticité qui est la clé de son succès.

Fort de ses nombreux fans, Nota Bene a reçu ces dernières années de nombreuses propositions de partenariats. L’une d’elle s’est traduite par la publication d’une bande dessinée historique, disponible en librairies depuis le 3 avril 2019. Une BD inspirée de la chaîne et intitulée tout simplement… Nota Bene !

Pour ce 1er tome, Ben (de son nom complet Benjamin Brillaud) s’est associé au scénariste de bande dessinée Mathieu Mariolle et au dessinateur Christian Paty. Dans leur premier ouvrage commun, le trio présente 10 portraits de personnages historiques, célèbres comme Catherine de Médicis et Magellan, ou moins connus comme Nicolas Flamel et le général Malet. À chaque fois, l’accent est mis sur des anecdotes amusantes, mais aussi sur la postérité souvent peu méritée de ces figues historiques plus complexes qu’elles n’y paraissent.

Le choix de proposer une telle galerie de portraits est honnêtement un peu décevant étant donné que les biographies historiques en bandes dessinée sont déjà très nombreuses. D’ailleurs, les meilleurs épisodes de la chaîne YouTube concernent la plupart du temps des thèmes ou des évènements historiques, plutôt que des personnages. La succession de récits courts créé un effet « liste » qui empêche de s’immerger dans un univers ou une histoire. Cela créé une impression de superficialité et c’est dommage car, dans les vidéos ligne, Ben analyse généralement en profondeur les sujets qu’il traite.

Heureusement, cette faiblesse est compensée par un petit bonus. Grâce à la réalité augmentée, les lecteurs peuvent scanner la première page de chaque portrait historique pour accéder à une vidéo backstage dans laquelle Ben explique pourquoi il a choisi telle ou telle approche pour traiter du personnage dans la bande dessinée. Un complément d’informations très intéressant qui apporte une vraie valeur ajoutée à la lecture.

Côté scénario, les récits-portraits sont bien menés, avec une narration à la première personne qui garde globalement le ton oral très accessible des vidéos YouTube. Chaque histoire est truffée de petits anachronismes amusants, comme lorsque le roi de France Charles VIII est représenté en train de manger un bol de corn flakes au petit déjeuner, mais le contenu reste documenté et informatif.

Côté dessin, Paty s’adapte remarquablement bien au style narratif en représentant de petits personnages en mouvement dans des attitudes ou des situations souvent comiques, comme par exemple en dévoilant la raie des fesses d’un général de l’Antiquité grecque en uniforme militaire. Dommage que l’application de réalité augmentée n’ait pas été utilisée pour donner vie à certaines illustrations !

Au final, le premier tome de la bande dessinée Nota Bene offre un moment agréable de lecture, mais risque de laisser de nombreux fans de la chaîne sur leur fin. Espérons que les tomes suivants opteront pour une approche différente, plus approfondie et plus proche des sujets abordés dans les vidéos !

J’ai aimé…

  • Le style de narration à la première personne, qui rappelle le ton à la fois humoristique et didactique des vidéos.
  • Les dessins de Paty, et en particulier l’avatar de Ben. Représenté en première page de chaque récit, en baskets et costume d’époque, est particulièrement ressemblant et donne un côté sympa qui fait le lien avec la chaîne vidéo.
  • L’appli de réalité augmentée qui donne accès aux vidéos bonus.

J’aurais aimé…

  • Le choix d’un thème plus original et une narration plus approfondie, au lieu d’une galerie de mini-portraits.
  • Un chapitre introductif pour expliquer le concept de la BD et le lien avec la chaîne YouTube, au lieu de prolonger directement dans les 10 portraits historiques.

Merci aux éditions Soleil de m’avoir permis de chroniquer cet ouvrage juste après sa publication officielle le 3 avril 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.