Gare de Sobibór, 2007 (détail). Photographie de Jacques Lahitte via Wikimedia Commons CC3.0.

Les frères Rubinstein, un premier tome prometteur

La bande dessinée historique Les frères Rubinstein suit les aventures de deux frères juifs ayant grandi dans le Nord de la France. Dans les années 1930 et 1940, leur vie bascule, entre l’expérience du rêve américain et l’horreur des camps nazis. Le premier tome, sorti fin août, donne envie de lire la suite.

Deux frères aux caractères opposés

Salomon, dit « Sal », est l’aîné des deux frères. Bien en chair, beau parleur, il a le don de se sortir des situations difficiles. Pour échapper à l’univers de la mine, il rêve de faire carrière au cinéma et de partir pour les Etats-Unis. Moïse, le plus jeune, est quant à lui frêle et timide. Très doué à l’école, il n’a pas le charisme de son frère. Il compte sur son diplôme pour améliorer sa condition et faire la fierté de ses parents. Malheureusement, l’antisémitisme grandissant dans l’Europe de la première moitié du XXe siècle ne va pas leur faciliter la tâche.

De la vie de music-hall à l’horreur de la guerre

Construit autour de plusieurs sauts temporels entre l’adolescence des deux frères (dans les années 1920), l’émigration en Californie (dans les années 1930), et l’horreur de la seconde guerre mondiale (à partir de 1942), Les frères Rubinstein captive dès les premières pages grâce aux personnages des deux frères qui sont immédiatement attachants. Les dialogues, très bien écrits, incluent par-ci par-là quelques mots de yiddish et de langage populaire du début du XXe siècle.

La dernière scène du premier tome, sombre et violente, contraste avec les couleurs chaudes et le ton majoritairement bon enfant des premières pages. On s’attend donc à un deuxième tome dans lequel l’horreur de la guerre ira crescendo, d’autant plus qu’il est intitulé Le Coiffeur de Sobibor (du nom du camp d’extermination nazi).

Merci aux éditions Delcourt de m’avoir permis de lire ce livre peu après sa publication officielle le 26 août 2020.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.