photo représentant une tablette avec le mot blog sur l'écran

Réussir son blog littéraire « de niche »

Un blog littéraire doit-il ne traiter que de littérature ? Doit-il couvrir tous les genres ? « Histoire et fiction » a véritablement commencé début 2017. En près d’un an et demi, près de 80 articles ont été publiés sur le blog.  Sur base de cette expérience, voici quelques conseils et retours d’expérience publiés dans le cadre du Challenge NetGalley France 2018 :

1. Trouver sa « niche »

La concurrence est rude parmi les blogs littéraires « généralistes ». Il peut donc être difficile pour un-e débutant-e de trouver sa place et de se faire remarquer par les éditeurs sans avoir une grande audience.

En choisissant de se spécialiser dans un ou plusieurs genres de prédilection (la romance, le policier, le fantasy… ou dans mon cas la fiction historique), il est possible de cultiver une audience plus restreinte mais très motivée et engagée dans le genre en question.

Par ailleurs, les auteur-e-s et les éditeurs/trices apprécient d’avoir quelques blogueurs « experts » d’un genre dans lequel eux-mêmes sont spécialisés.

2. Adapter la façon de partager ses chroniques à chaque réseau social

Twitter, Facebook, YouTube et Instagram ont chacun leurs règles internes qu’ils convient de respecter pour trouver son audience. Partager les chroniques d’un blog littéraire sur les réseaux sociaux n’est pas toujours facile, notamment sur Instagram où l’image est prédominante par rapport au texte. Dans tous les cas, le contenu posté doit être fortement raccourci tout en donnant envie aux lecteurs potentiels de cliquer sur le lien permettant de lire la critique complète.

Pour réussir à attirer des visiteurs vers son blog, pas de recette miracle ! La meilleure stratégie consiste à observer ce que font les autres, quels hashtags sont utilisés, quels types de contenu sont les plus partagés… et à adapter ensuite ces enseignements à son propre style, en procédant par tâtonnements et en réajustant sa stratégie en permanence en fonction du succès de tel ou tel post.

3. Diversifier ses sources et développer des partenariats

NetGalley est un excellent moyen de se procurer des ouvrages en avant-première. Le catalogue a l’énorme avantage de permettre un filtrage précis et l’on peut sélectionner soi-même les titres à chroniquer en fonction du thème, de l’auteur, de la date de publication…

Mais tous les éditeurs francophones ne sont pas encore sur la plateforme et il est parfois intéressant de travailler en direct avec des éditeurs ou des auteurs, y compris les plus petites maisons d’édition actives au niveau local ou régional. Dans le cas d’ « Histoire et fiction », certains ouvrages ont été chroniqués suite à un partenariat direct avec des auteurs (Sandrine Pautard, Jean-Marie Pen…) et des éditeurs (Plon, Genèse édition…).

Il est par ailleurs aussi essentiel de développer des partenariats avec d’autres influenceurs (blogueurs, booktubeurs ou instagrammeurs) spécialisés dans la même niche. Plutôt que de se considérer comme des concurrents, il faut envisager une coopération comme une source de bénéfice mutuel permettant d’engager un dialogue, d’enrichir son contenu (par exemple avec des « articles d’invités » ou guest posts) et de partager des followers. « Histoire et fiction » recense ainsi plusieurs autres blogs francophones dédiés à la fiction historique, chacun apportant une perspective différente et complémentaire.

Au final, le plus important reste de publier de bonnes critiques et de rester à l’écoute des followers du blog et des autres lecteurs/trices. Le partage ne doit jamais être unidirectionnel et l’échange de points de vue et de recommandations reste la plus grande source de satisfaction pour un-e blogueur/euse littéraire !

2 réflexions sur “Réussir son blog littéraire « de niche »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.