« La morue voit rouge ! » de Sandrine Pautard

La morue voit rouge ! est un roman policier historique dont l’intrigue se déroule à Saint-Pierre et Miquelon au cours de l’année 1905. Victor, un jeune instituteur né à Miquelon mais ayant grandi à Bordeaux, décide de prendre un nouveau départ après la mort de sa mère en rejoignant la famille de son oncle sur l’archipel. Son installation est toutefois moins facile que prévu et, en attendant de pouvoir enseigner, il travaille pendant quelques mois pour les autorités locales, se retrouvant mêlé, bien malgré lui, à des histoires de naufrages et de cadavres mystérieux.

Sandrine Pautard connaît bien Saint-Pierre et Miquelon pour y avoir exercé comme médecin et son roman repose sur un travail de recherche approfondi. Elle parvient à recréer l’ambiance très particulière de ces communautés de pêcheurs au début du XXe siècle et nous fait découvrir les magnifiques paysages d’une nature souvent capricieuse et hostile. Comme de nombreuses familles établies à Miquelon, celle de Victor a des origines basques, une immigration qui remonte au XVIe siècle avec de l’arrivée de l’explorateur français Jacques Cartier. Le lecteur découvre la vie quotidienne des Miquelonnais à travers les yeux du jeune instituteur. Formé par l’école républicaine laïque en métropole, il est confronté à une population de marins très catholiques qui accepte mal la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État.

Victor est un personnage sans excès qui ne semble pas savoir exactement ce qu’il cherche. Au fil de ses rencontres, il apprend à mieux comprendre les habitants et à se trouver une place dans la communauté. L’intrigue policière ne décolle vraiment qu’après le premier tiers du récit, et voit Victor s’allier à sa cousine Mariette, à la fille du gouverneur Léontine, et à André, un douanier à la retraite et naturaliste amateur, pour retrouver l’assassin d’un homme dont le cadavre a été retrouvé parmi les rescapés d’un naufrage.

Personnellement, j’ai trouvé l’aspect historique du roman mieux réussi que l’intrigue policière. Les personnages semblent mener l’enquête par simple curiosité et n’ont pas d’intérêt personnel direct dans cette affaire, ce qui limite le suspense. La résolution de l’enquête est d’ailleurs assez étrange et le véritable dénouement se situe plutôt au niveau de l’intrigue romanesque ; l’auteure évite un « happy end » trop prévisible tout en suggérant la possibilité d’un avenir heureux… En définitive, La morue voit rouge ! est un livre intéressant qui nous fait voyager dans le temps et dans l’espace, mais qui risque de décevoir les fans de romans policiers à suspense.

J’ai aimé… J’ai moins aimé… J’aurais aimé…
  • L’originalité du sujet (notamment l’évocation des débats de 1905 sur la séparation entre l’Église et l’État en France du point de vue très périphérique qu’est le territoire de Saint-Pierre et Miquelon)
  • L’exigence de vérité historique et l’effort d’authenticité dans la description de la vie quotidienne et les dialogues
  • Le choix d’une intrigue réaliste, sans clichés ni « happy end » trop prévisible
  • Le lexique et les repères historiques en annexe
  • L’intrigue policière. Celle-ci m’a semblée secondaire, avec peu d’enjeux pour les personnages (et donc pour le lecteur).
  • Le format : pas de version EPUB ni Kindle (ebook PDF uniquement)
  • Que les personnages soient plus développés (notamment Léontine). Victor est un personnage principal un peu ennuyeux… Sans altérer son caractère, plutôt prudent et modéré, sa psychologie et ses conflits intérieurs auraient pu être accentués pour le rendre plus attachant.
  • Une carte de Saint-Pierre et Miquelon en introduction ou en annexe !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.