photo d'une falaise face à la mer dans les Cornouailles

Poldark : Les Cornouailles et la Révolution

Poldark est une série historique lancée par la BBC en 2015, inspirée des romans de Winston Graham sur un ancien soldat rentré dans sa Cornouailles natale après avoir participé à la guerre d’indépendance des Etats-Unis pour le compte de la couronne britannique. Ross Poldark, incarné par l’acteur irlandais Aidan Turner, est un noble anticonformiste et libéral qui tente de gérer le domaine familial de manière socialement responsable. Les déboires de sa mine d’étain et de cuivre le forcent à faire des choix de vie difficiles, et sa situation financière se précarise d’autant plus qu’il choisit d’épouser Demelza, une jeune fille sans nom et sans ressources, après que sa fiancée de bonne famille ait rompu ses vœux et convolé avec son cousin pendant la guerre.

Son ennemi de toujours, George Warleggan, est quant à lui un bourgeois arriviste rongé par la jalousie dont l’obsession est de nuire à Ross. Ce duel, très (trop) manichéen, reste au cœur des saisons successives, et fait de l’ensemble quelque chose de très classique et de conventionnel.

La série s’intéresse surtout à la vie quotidienne et aux intrigues romantiques des personnages, la grande Histoire n’étant que très peu évoquée (même si la Révolution française prend une certaine place à partir de la saison 2). Le rythme est d’ailleurs un peu lent et ne se prête pas vraiment au visionnage en rafale (binge watching).

Poldark offre toutefois de bons moments de détente et un réel plaisir pour les yeux, grâce aux magnifiques décors naturels, aux costumes et aux reconstitutions d’intérieur très réussies. Les trois premières saisons sont disponibles sur Netflix (du moins dans la plupart des pays) et la quatrième saison sera tournée en 2018.

J’ai aimé…

  • L’ambiance, les costumes et les décors, et en particulier le générique qui se termine avec une image de Ross Poldark en bicorne contemplant la mer, une évocation du fameux tableau romantique de Caspar David Friedrich, « Le Voyageur contemplant une mer de nuages »
  • L’accent mis sur la vie quotidienne et sur les relations de classe plutôt que sur la grande Histoire
  • Les magnifiques paysages de falaises des Cornouailles

J’aurais aimé…

  • Un peu plus de suspense et un rythme un peu plus dynamique. Dans certains épisodes, il ne se passe pas grand-chose.
  • Des personnages un peu moins prévisibles
  • Des gentils un peu moins gentils et des méchants un peu moins caricaturaux
  • Un approfondissement des thèmes « politiques » et des réflexions plus poussées sur la Révolution française et sa perception par les différentes classes sociales en Grande Bretagne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.